vayus

Chaque vayu se trouve dans la partie du corps où s’utilise le plus sa fonction.

Chaque vayu est associé à un élément : le feu, l’air, l’éther, la terre, et l’eau ainsi qu’à ses qualités physiques et subtiles. Ce sont des forces élémentaires pas seulement physique mais qui gouverne aussi nos émotions et notre mental.

Prana vayu

Prana vayu est une force d’énergie qui reçoit la nourriture dans le corps : la nourriture, les liquides, l’air mais aussi les perceptions et représentations mentales. C’est une force de propulsion pour les autres vayus. Il contrôle la région du diaphragme jusqu’à la gorge. Il a son centre au niveau du plexus cardiaque (relié à Anahata chakra). Il est associé à l’élément air.

Il gère la température du corps et soutient les organes vitaux surtout le cœur. Il a un mouvement naturel descendant mais peut bouger aussi de haut en bas.

Apana vayu

Force motrice derrière l’expiration, Apana vayu contrôle la fonction d’excrétion, d’élimination de tous ce qui n’est pas bon pour le système. Elle est associée au chakra Muladhara. La fonction a son centre au niveau du pelvis c’est-à-dire du bassin. Elle agit concrètement via le colon, les reins, le rectum, la vessie et les parties génitales mais également la gorge pour évacuer nos émotions. C’est important que ce système soit libre de ses mouvements : qu’il y ait de la place pour accueillir l’énergie nouvelle. Sinon un sentiment de paresse, de fatigue s’empare de vous. Cette gestion et élimination sont  liées à la maîtrise de la capacité de choisir. Ce vayu est associé à l’élément Terre. Nous avons choisi la planète Terre pour y vivre.

Comme Prana vayu, il a un mouvement naturel descendant mais peut bouger aussi de haut en bas.

Samana vayu

Associé à l’élément feu et au chakra Manipura, centre du Hara, entre le cœur et le nombril. Le hara est  « le rayonnement de l’énergie vitale », aussi « l’énergie vitale ». Tandis qu’ Apana Vayu nous ancre à travers un tri physique éliminatoire. Samana vayu  nous donne la possibilité de choisir entre ce qui nourrit et ce qui ne nourrit pas. Il gère les organes de la digestion et de la respiration. Il nous donne aussi au niveau spirituel le pouvoir de trier toutes les informations qui nous arrivent  et sélectionner les idées afin d’émettre des jugements équilibrés. Un mauvais  équilibre dans ce vayu nous conduit à un mauvais  comportement nourri de domination et de colère.

Ce vayu harmonise les forces opposées que sont Prana Vayu et Apana vayu

Udana vayu

Udana signifie « ce qui s’élève vers le haut ». Il s’occupe de la force musculaire. Il donne de la force aux extrémités. Il est le plus présent dans la gorge et dans la tête. Il est derrière l’enthousiasme et la volonté.

Alors que Prana vayu expulse l’énergie vers l’extérieur, Udana vayu est une fonction spéciale qui expulse l’air et le son lors de la parole. Pour la tête, il s’agit de sortir des idées mentales et des discours.

En déséquilibre, Udana provoque une parole décousue et une censure émotionnelle ainsi qu’un essoufflement respiratoire et des mouvements déséquilibrés dû à un manque d’expression de soi.

Il est associé à l’élément ether et a son centre dans la gorge au niveau de Vishudhi chakra.

Cette énergie est ascendante de la gorge vers le sommet de la tête (lieu du chakra supérieur Sahasrara) purifiant Ajna chakra au troisième œil pendant le mouvement vers le haut.

Vyana vayu

Force de connexion agissante dans tous le corps. Elle est quand même associée au chakra swadisthana. Elle assure la cohésion du système. Associée à l’élément Eau, elle soutient  la cohésion identitaire du Yogi. Ces effets  se traduisent par des réactions épidermiques comme les  frissons sur la peau. Au niveau subjectif elle gère la fonction de l’équilibre. Cette énergie du Vyana est très importante dans notre sens de soi et les bornes dans les rapports aux autres. Un sens équilibré quant à cette limite est primordiale pour un rapport équilibré et harmonieux  avec les autres, c’est-à-dire protectrice et suffisamment poreuses. Sinon un faible Vayu construira un système immunitaire faible et des relations déséquilibré et une faible estime de soi.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn

Mudras

En sanskrit, mudra signifie « attitude », «geste symbolique ».  Les mudras sont un dialogue avec ses énergies. Ils utilisent les nadis qui sont les canaux de communication. Le pouce parle avec le feu, l’index avec l’air, le majeur avec l’éther, l’annulaire avec la terre, l’auriculaire avec l’eau.

Apprenons Atmanjali mudra

Les cinq doigts et la paume des mains l’un contre l’autre.

Elle lie notre partie spirituelle et notre partie matérielle. Elle apporte paix et amour en étant liée au chakra du cœur. C’est une mudra de demande et de remerciement.

Apprenons Prithvi Mudra

La pointe de l’annulaire contre la pointe du pouce.

Il s’agit de favoriser l’énergie du foie et de l’estomac. Elle développe la confiance en soi. Associé au chakra racine, il uniformise la présence de l’élément Terre (Prithvi en Sanskrit) dans le corps.

Apprenons Mriggi mudra

L’index et le majeur sont repliés sur la paume de la main. L’auriculaire se place sous l’annulaire. Le pouce et l’auriculaire servent à boucher les narines  alternativement. Elle se pratique avec la main droite car elle c’est elle avec son coté solaire qui s’occupe de l’émission de l’énergie. La main gauche est placée sur le genou car elle s’occupe de la réception grâce à son côté lunaire.

Mriggi mudra, le geste du cerf ou de Vishnu sert à alterner la respiration pendant les exercices respiratoires.

Apprenons Chin mudra :

 

C’est un geste psychique de l’esprit.

Ce mudra se pratique assis. L’index et le pouce qui se touche en cercle avec le majeur, l’annulaire et l’auriculaire au dessus. Les paumes sont vers le bas. Ces trois doigts représentent les trois qualités de la nature, les états de sagesse que traverse le Yogi depuis la léthargie, l’inertie et l’obscurité (l’auriculaire), l’action, la passion et le mouvement (l’annulaire) et la sagesse, la pureté et la vraie compréhension (le majeur).

Apprenons Jnana mudra :

 

C’est un geste de l’esprit de la connaissance.

Ce mudra se pratique assis. En Jana mudra, les paumes sont vers le haut. C’est la même position que Chin mudra. Ce mudra confère un sentiment d’espace et la liaison pouce index permet la circulation de l’énergie dans le corps.

 

Apprenons Chinmaya mudra :

 

C’est un geste de la conscience. Il fait circuler le prana dans la région du thorax.

Le pouce et l’index sont reliés ensemble, les autres doigts sont recourbés vers la paume de la main.

 

Apprenons Aadi mudra :

 

C’est un geste primaire. Les doigts sont recourbés autour du pouce. Il apaise l’esprit, influence positivement la respiration et calme le système nerveux.

 

Apprenons Brahma mudra :

 

C’est le geste de la conscience omniprésente.

C’est la même position qu’ Aadi mudra, les deux mains l’une contre l’autre au niveau des premières phalanges.

 

Apprenons Bhairava et Bhairavi :

 

C’est l’aspect de Shiva et de Shakti.

Les deux mains sont placées l’une au dessus de l’autre à plat.

La main droite au-dessus c’est l’aspect Shiva, Bhairava. La gauche au-dessus, c’est l’aspect Shakti, Bharaivi, la conscience et la manifestation.

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn